Alerte concernant la censure chinoise

Alerte concernant la censure chinoise

De nombreux médias occidentaux s’insurgent au sujet de la censure chinoise et Hong-Kongaise s’est encore aggravée.

Mais ils ne sont pas les seuls à dénoncer la censure chinoise concernant l’information qu’exerce le gouvernement de Pékin. Un journaliste chinois est aussi monté au créneau pour mettre en garde contre les effets pervers de médias trop drastiquement policés par la propagande.

Début février, le site Ifeng.com basé à Hong Kong, qui prolonge Phoenix TV sur internet a publié un extrait des commentaires politiques de Zhou Ruijin, ancien n°2 du Quotidien de la Libération (Shanghai) et rédacteur en chef adjoint du Quotidien du Peuple (1993 – 2000).

Zhou, dont le nom de journaliste à l’ère de Deng Xiaoping était Huang Fuping, recommande de laisser s’exprimer des voix contraires. Il indique qu’il est indispensable et inévitable que des citoyens donnent leur avis sur les modalités de la réforme actuelle et sur sa mise en œuvre.

Zhou explique que la société se trouve à un triple tournant : « Nous passons d’une société fermée à une société ouverte, d’une société agricole à une société industrielle et d’un système d’économie planifiée à un système d’économie de marché socialiste. Cette triple mutation génère toutes sortes de tensions, tout en donnant naissance à des structures sociales diverses qui représentent des intérêts différents. Poussées par la volonté de défendre leurs propres intérêts, celles-ci revendiquent les droits de liberté d’expression, de publication et de participation au gouvernement prévus par la Constitution.

Aujourd’hui, il est inconcevable qu’une seule voix se fasse entendre. Compte tenu de cela, se pose à nos gouvernants, c’est-à-dire aux membres du Parti quel que soit leur échelon, la question suivante : comment garder la main ? Ce sont ces problèmes que mettent en exergue les éditoriaux publiés par “Le Quotidien du peuple”. Ils sont en phase avec la conjoncture économique et politique d’aujourd’hui. Ils contribuent aussi à favoriser les réformes actuelles du système politique, économique, social et culturel. »

Depuis le début de l’année 2016, la chasse aux médias critiques a encore eu lieu avec de nombreux dérapages répressifs comme ce séminaire organisé le 1er février par la police de Hengshan dans la province du Shanxi avec une banderole très orientée signifiant « frapper fort contre les médias ». De fait, la photo de la banderole a fait le tour d’internet dans le monde. Interdite en chine, elle s’est diffusée à l’étranger dans les milieux expatriés.

Meme les commentaires des internautes qui ont réussi à voir cette photo avant son effacement par la censure chinoise furent plutôt ironiques. Peu de temps après, les autorités de Hengshan ont dû se confondre en excuses en faisant croire à une erreur d’un fonctionnaire.

Pour contourner efficacement la censure chinoise sur Internet, sans subir de représailles, optez pour les services du meilleur VPN : un VPN (de l’anglais Virtual Private Network) vous permet de choisir votre pays de connexion. Quel que soit le pays où vous vivez, que ce soit en Chine ou ailleurs, vous pouvez choisir de domicilier votre connexion dans l’un des 114 pays où l’accès n’est ni filtré, ni restreint. Vous serez ainsi en mesure d’accéder librement et dans l’anonymat aux sites de votre choix, notamment aux sites bloqués dans votre pays, et cela sans que quiconque puisse suivre vos mouvements sur Internet.

Vous pourrez ainsi regarder les informations ou écouter la musique de votre choix ! Abonnez-vous dès aujourd’hui à Le VPN, pour surfer en toute liberté et en toute sécurité. Un internet sans limites vous attend, avec Le VPN pour surfer sur le net selon vos règles.

Articles relatifs:

Regardez les Jeux Olympiques en direct partout dans le monde

2 ans d'abonnement Le VPN pour €2,90/mois