Les pires hackers de l’histoire d’Internet

Les pires hackers de l’histoire d’Internet

Le piratage existe depuis longtemps et s’est transformé en duel entre les cowboys du numérique. Qui sont les pires hackers et les pires pirates de l’histoire d’Internet?

L’histoire du piratage sur Internet : les cowboys du numérique

Les cow-boys d’aujourd’hui ne montent pas à cheval et ne conduisent pas de monstres en acier. Ces personnes utilisent le réseau numérique à savoir Internet. Si vous pensez que c’est quelque chose dans la logique des lignes de Tron ou peut-être du film Hackers, vous avez tout à fait raison. Les pirates informatiques, les cowboys du numérique d’aujourd’hui, surfent sur le web dans le confort de leur fauteuil de bureau, leur champ d’action est le réseau mondial des serveurs Internet que nous appelons le World Wide Web. Les films peuvent sembler glamour, offrir de l’action, ne laissant derrière eux qu’un tas de personnes assises à côté de quelques ordinateurs dans une pièce sombre et l’image sera plus précise. Malgré cela, il existe un certain nombre de pirates informatiques célèbres et parmi les pires qui existent, certains ont non seulement fait leur place dans l’histoire, mais aussi ont considérablement changé la façon dont nous utilisons Internet.

Qu’est-ce qu’un pirate informatique ? Un pirate, au sens historique du terme, était vu comme méchant. Au lancement du réseau, il y avait des utilisateurs et des pirates informatiques. Les utilisateurs faisaient leurs affaires et les pirates essayaient de les pirater. Le piratage informatique consiste à manipuler des connexions réseau et des périphériques connectés, y compris, mais sans s’y limiter, via l’accès non autorisé et l’acquisition d’informations. Au fil du temps, les bons ont commencé à se battre avec leurs propres pirates informatiques, les anti-pirates si vous le voulez, et ce mouvement a provoqué une scission concernant ce que nous pensons d’eux.

Top liste des pires hackers et des pires groupes de pirates | D'où vient la cybercriminalité ? Les origines et l'évolution de la cybercriminalité. L'histoire de la de la cybercriminalité. | Le VPN

Aujourd’hui, le terme «pirate» se réfère généralement à toute personne ayant la capacité technique et qui s’en sert pour pénétrer, faire sortir, intercepter, acquérir ou interférer de toute autre façon avec un autre réseau, un périphérique, un logiciel ou un pirate informatique. Le groupe a été divisé en deux entre les chapeaux noirs et les chapeaux blancs. Les chapeaux noirs sont les méchants, les ennemis du bien public. Les chapeaux blancs sont les bons, les shérifs d’Internet. Ce qui est intéressant à relever, c’est que beaucoup de chapeaux blancs d’aujourd’hui ont démarrée en étant des chapeaux noirs, ce qui est vrai depuis le début d’Internet.

Pourquoi vous demandez-vous ? Voilà une question intéressante. Dans certains cas, c’est parce que le pirate informatique a été arrêté et qu’on lui a demandé de coopérer dans la réalisation d’actions de chapeaux blancs (action de service). Dans d’autres cas, c’est parce que les pirates se sont rendus compte qu’ils pouvaient plus facilement atteindre leur but final, la richesse, par des méthodes plus sûres. Un chapeau noir risque toujours d’être pris, un chapeau blanc utilisera ses capacités pour rendre service et est au-dessus de tout reproche. Pensez-y ainsi. Les premiers pirates ont été attirés par leur domaine, au moins en partie, pour un gain personnel et / ou parce qu’ils pouvaient défier et vaincre un système afin d’arracher des informations ou de l’argent, ce qui leur était irrésistible.

Au fur et à mesure que la menace de piratage augmentait, les entreprises, les organismes d’application de la loi et les gouvernements ont commencé à voir la nécessité pour leurs propres pirates d’ouvrir une nouvelle avenue aux techniciens. A partir de ce point où un pirate avait fait tomber un système, un autre se concentrait pour vérifier, renforcer et défendre activement la sécurité du système contre les pirates à distance.

Que vous le croyez ou non, le pirate le plus célèbre de l’histoire n’est même pas une personne réelle. David Lightman sortait tout juste diplômé du lycée, en tant qu’accro aux ordinateurs et à Internet. Son intérêt l’a amené à pénétrer dans un système gouvernemental où il a rencontré le WOPR. Oui, je parle de Wargames. Sorti en 1983, il a montré les réalités des ordinateurs, de l’Internet et des pirates aux yeux du grand public. Le film fut un succès financier et est devenu un des favoris du public dans le monde entier.

Les pires pirates de tous les temps

Les pires pirates internet | Top liste des pires hackers et des pires groupes de pirates | Le VPN

  1. John Draper

Draper est soupçonné d’être l’un des premiers pirates informatiques qui a peut-être posé le premier coup de sifflet de l’ère numérique. Il a découvert qu’un jouet distribué dans une boîte de céréales Captain Crunch imitait le son nécessaire pour duper la compagnie de téléphone en faisant croire que ses appels étaient terminés quand ils ne l’étaient pas. Les membres de son groupe comprenaient Steve Wozniak de la célèbre entreprise Apple. Draper a ensuite été découvert et condamné pour fraude au péage.

  1. Vladimir Levin

Levin est connu comme le premier voleur de banque digital dans le monde. Il a piraté le réseau de Citibank et a écouté les gestionnaires de clientèle lorsqu’ils parlaient à leurs clients. Il a utilisé ces informations pour envoyer 10 millions de dollars à des comptes qu’il contrôlait. Finalement, Levin a plaidé coupable pour un seul transfert représentant seulement la somme de 3,7 millions de dollars. Tous les montants inférieurs à 400 000 $ ont été remboursés. Levin lui-même a dû payer à la Citibank 240 000 $, je me demande bien où il a obtenu l’argent !

  1. Gary McKinnon

McKinnon a piraté plus de 100 réseaux militaires américains dans le seul but de prouver qu’il pouvait, et parce qu’il croyait qu’ils contenaient des informations sur des extra-terrestres. Alors que le gouvernement américain prétend qu’il est un criminel, il n’a jamais volé quoi que ce soit pendant sa «croisade morale» comme lui-même le rappelle. Il a laissé le message «votre sécurité est une merde» sur les écrans des dispositifs infiltrés et à ce jour n’a pas été tenu pour responsable de ses crimes présumés. Au dernier rapport, il proposait ses talents en tant qu’expert en SEO (référencement naturel sur les moteurs de recherche).

  1. Johnathon James

James fut le premier mineur à être reconnu coupable de cybercriminalité aux États-Unis. À l’âge de 15 ans, ce jeune garçon a piraté son système scolaire, le ministère de la Défense et la NASA. Une des choses qu’il a volées à la NASA concernait le code source de la Station spatiale internationale. Ce hacking a provoqué la fermeture de la NASA pendant plus d’un mois et a causé plus de 40 000 $ de dégâts. Sa manipulation du DoD lui a ouvert une porte arrière pour accéder au système avec un programme pour aspirer le contenu et repérer les messages ciblés entre les employés du DoD.

  1. Astra

Astra est le nom de code d’un ressortissant grec encore non divulgué qui a volé et revendu des secrets militaires français. Il a piraté le réseau d’une importante société aéronautique française et a volé des secrets pendant plus de 4 ans. Le coût de son vol est estimé à 350 000 $, selon les dernières informations, il était toujours en activité.

  1. Kevin Mitnick

Mitnick est l’un des pirates informatiques les plus notoires de tous les temps. Il a piraté des téléphones portables pour émettre des appels et a volé les codes de grandes entreprises comme Novell et Sun Microsystems. Dans un entretien avec le New York Times, il leur a dit qu’il avait même piraté le système téléphonique de la NSA. Après des années passées en cavale, il a été capturé plus tard en Caroline du Nord. Il a plaidé coupable par rapport à une série de hacking qui lui ont coûté 5 ans de prison. Il travaille maintenant en tant que consultant en sécurité.

  1. James Kosta

Kosta a organisé un réseau de pirates informatiques qui a exploité des banques de renom comme IBM et General Electrics… à l’âge de 14 ans. Une fois pris et reconnu coupable, il a choisi de rejoindre la Marine au lieu de travailler comme analyste du renseignement. Quelques années plus tard, il a rejoint à la CIA pour suivre les terroristes. Après cela, il est devenu millionnaire de la sphère Internet et travaille maintenant pour aider les jeunes en difficulté à réaliser leur potentiel.

  1. John MacAfee

Eh oui, le fondateur et le créateur de la société de protection antivirus MacAfee est un pirate informatique. Il a été pris dans un scandale lorsqu’il vivait au Belize. Ce scandale portait sur de la drogue, des fonctionnaires et des pots-de-vin. Cela a inclus le piratage du réseau du gouvernement de Belize par MacAfee révélant ainsi à la fois la corruption et des meurtres. MacAfee a dû se cacher du fait de ses actes et est resté là pendant plusieurs années. Il a depuis refait surface et a commencé à faire de nouveaux la une des titres des journaux, notamment il y a peu quand il a proposé de pirater un iPhone pour le FBI.

  1. Stephen Wozniak

Celui que l’on surnomme «  The Woz » est célèbre pour son rôle de cofondateur d’Apple mais ses activités ne s’arrêtent pas là. A l’université, il a fait des « boîtes bleues » pour s’immiscer dans les lignes téléphoniques et faire des appels interurbains gratuitement.

  1. Adrian Lamo

Au début de sa carrière, Lamo a gagné le surnom de «pirate des sans-abris» en raison de son mode de vie et de son succès à s’immiscer dans les réseaux d’AOL, de Yahoo et de bien d’autres. Il a finalement piraté le New York Times et a volé, entre autres, des informations sur 3 000 auteurs du journal. Il a été jugé coupable, a été libéré sous caution puis finalement condamné à une amende de 65 000 $. Ce qui l’a rendu célèbre c’est d’avoir révélé la source des fuites de Wikileaks via des conversations avec Chelsea Manning. Manning est un ancien soldat de l’armée américaine reconnu coupable d’avoir partagé des informations top-secret avec Wikileaks.

  1. Robert Morris

Morris est soupçonné d’avoir inventé les premiers vers sur Internet, des programmes destinés à infecter et à ralentir l’activité de l’ordinateur et peuvent être les pirates les plus infâmes au monde. Initialement destiné à mesurer la taille d’Internet, le programme créé par Morris a eu une conséquence involontaire : il pouvait infecter à plusieurs reprises le même appareil, ce qui le ralentissait au point de le rendre hors d’usage. Le ver a finalement infecté 10% d’Internet causant des dommages estimés à 10 millions de dollars. Morris a plaidé coupable mais sans préméditation et a reçu une peine légère. Il est désormais professeur au MIT, où il a fait sa formation.

  1. David L. Smith

Smith est peut-être le pire hackeur de l’histoire. Il est l’auteur et le distributeur du virus Mellisa, le premier virus envoyé par email pour accéder à Internet. Il a fait son chemin sur le net via le groupe de discussion Usenet alt.sex. Il a été reconnu coupable du piratage et a passé 2 ans en prison, pour des dommages estimés à plus de 80 millions de dollars. Le virus Melissa est un virus macro, un virus écrit dans un code intégré dans un logiciel qui s’exécute automatiquement lorsqu’un document infecté est ouvert.

Les pires groupes de hackers internet | Les pires pirates internet | Top liste des pires hackers et des pires groupes de pirates | Le VPN

Les pires groupes de pirates

  1. Anonymous

Anonymous est une organisation de pirates établie en 2003 autour d’un groupe dont les membres utilisent souvent la marque pour publier leurs propres messages. Le groupe est une organisation anarchiste décentralisée qui opère «sur des idées plutôt que sur des objectifs» et qui s’appellent Hacktivistes. L’une de leurs attaques les plus célèbres concernait l’Église de la Scientologie dont ils ont saturé les serveurs avec une attaque DDOS qui les a fait tomber. Le groupe a récemment annoncé avoir piraté des données personnelles de Donald Trump et les avoir révélé au public. Parmi les logos des groupes, on trouve le masque Guy Fawkes et le leader sans têtes.

  1. 414

Les 414 sont un groupe établi au début des années 80 parmi des amis intéressés par le piratage. Ils sont responsables d’un piratage dans le laboratoire national de Los Alamos parmi d’autres hackings d’organisations de haut niveau. Il s’est avéré que ce groupe était formé de 6 adolescents qui avaient choisi leur nom d’après le post de l’Explorer local d’IBM. Leur chef et porte-parole Neil Patrick est devenu une célébrité de manière instantanée lorsque le groupe s’est dissous et a même été présenté dans un épisode de Phil Donahue.

  1. Cicada 3301

Cicada 3301 est un groupe relativement nouveau opérant sur le Web. Le groupe s’est engagé à recruter activement des pirates parmi le grand public, en utilisant une série de jeux et de puzzles pour tester les compétences. Le but déclaré des énigmes est de recruter des personnes très intelligentes, mais les véritables motifs restent inconnus. Certains prétendent avoir résolu les casse-tête qui leur ont permis de recevoir une invitation à rejoindre un forum secret et à commencer à travailler sur des projets visant à promouvoir les objectifs du groupe concernant la vie privée d’Internet, la liberté d’information et le rejet de la censure.

  1. Cult of the Dead Cow

Cult of the Dead Cow ou cDc est un groupe de médias numériques pirates et bricoleurs (DIY) fondé au début des années 80. Le groupe est situé à Lubbock, Texas et exploite un weblog avec un site web. Leur but déclaré est «la domination mondiale par la saturation des médias». Pour atteindre cet objectif, ils ont participé à de nombreuses interviews à la télévision et en ligne.

  1. The Digital Dawg Pound

The Digital Dawg Pound est un groupe de pirates informatiques très connus pour leur série d’articles, d’interviews, d’émissions de radio et leur forum très actif. Les groupes ont déclaré que la mission est de propager une image plus positive des pirates informatiques que ce qui se montre couramment dans les médias aujourd’hui. En fin de compte, ils veulent montrer que les pirates peuvent apporter une contribution positive à la société de manière régulière.

  1. Equation Group

Equation Group est un groupe de pirates informatiques qui sont liés à l’Agence de sécurité nationale des États-Unis. Equation Group représente ce qu’on appelle une menace persistante avancée, une forme d’attaque très avancée destinée aux grandes entreprises ou aux gouvernements. Kaspersky a remarqué des centaines d’attaques de logiciels malveillants du groupe, principalement destinées aux gouvernements d’Europe de l’Est, du Moyen-Orient et du Proche-Orient. Le nom d’Equation Group est un signe de leur préférence pour des techniques de cryptage hautement sophistiquées. On pense que le groupe fait partie du bureau des Opérations d’accès sur mesure, l’unité de collecte de renseignements sur la cyber-guerre de la NSA.

  1. Hackweiser

Hackweiser est un groupe de pirates underground bien connu pour dégrader des sites Web de haut niveau, leur logo et leur slogan. En jouant sur la campagne publicitaire Budweiser, leur slogan était « This Hacks For You » (Ce hacking est pour vous). Le groupe a finalement été démantelé après qu’un de ses principaux acteurs ait été arrêté pour des actes de cybercriminalité. Selon les dernières informations, bon nombre des anciens membres travaillent activement comme pirates noirs et gris.

  1. The Xbox Underground

Le Xbox Underground était un groupe international de pirates chapeaux noirs qui ont ciblé les développeurs de jeux. Actif vers 2012-2013, le groupe est plus connu pour son hacking de Microsoft et ses développeurs associés afin d’acquérir des connaissances sensibles sur la Xbox. Selon l’acte d’accusation de 65 pages, le groupe a infiltré le réseau Microsoft à plusieurs reprises dans leur recherche d’informations précieuses.

  1. The Shadow Brokers

The Shadow Brokers ou TSB est apparu pour la première fois pendant l’été 2016. Le groupe est devenu connu après avoir publié plusieurs fuites de NSA qui lient l’agence à des attaques de type jour zéro et d’autres techniques de piratage de chapeau noir. Le TSB a initialement indiqué que les fuites étaient de la responsabilité d’Equation Group, mais plus tard a assumé la responsabilité de ses actions.

Comment vous protéger de la cybercriminalité avec un VPN. | Cybercrime | Cybercriminalité | Cybersécurité | Le VPN

Utilisez un VPN pour éviter les pires hackers et vous protéger des pirates informatiques

Il y a des choses dont vous ne pouvez juste pas vous protéger et le piratage est l’une d’entre elles. Si un individu motivé et bien informé souhaite pénétrer dans votre système, accéder à vos appareils, surveiller vos connexions ou voler vos données – ils le feront. Cela peut prendre beaucoup de temps, ils peuvent ne pas aimer ce qu’ils trouvent, mais ils pourraient aussi l’apprécier, s’ils le voulaient. Et lorsque vous utilisez un Wi-Fi gratuit dans des hotspots par exemple dans des cafés, des espaces de travail, des hôtels, des aéroports, etc. – vous ouvrez les portes de vos appareils et permettez ainsi d’accéder à toutes les informations sensibles qu’ils contiennent ou les envoyez sur Internet même à des pirates débutants. Cela étant dit, il existe une méthode de sécurisation et de protection de votre ordinateur, de vos données et de vos connexions Internet, ce qui rendra le hacking de vos données si compliqué, qu’il est très peu probable que vous ne le soyez un jour. Un VPN.

VPN signifie réseau privé virtuel et c’est la méthode que les gouvernements, les grandes entreprises et les hackers des deux couleurs utilisent pour se protéger sur Internet. La protection VPN contre les pirates crée des connexions sécurisées à l’aide de serveurs dédiés, de protocoles de tunnel et de cryptage afin que, lorsque vous êtes sur Internet, vous soyez difficile à voir, difficile à suivre et que vos données soient impossible à lire. Même dans les espaces Wi-Fi publics, un VPN vous permet d’être 100% en sécurité. Outre la prévention du piratage, les VPN protègent également les utilisateurs de l’écoute numérique, de la collecte de données et d’autres invasions de la vie privée.

À l’origine uniquement disponible pour ceux qui ont les ressources et les compétences nécessaires pour configurer leur propre connexion VPN, les VPN sont désormais disponibles au grand public. Le VPN est un fournisseur de top niveau avec un service qui commence à partir de 4,95 € par mois. Un seul abonnement permet à 2 appareils de se connecter simultanément ou d’utiliser l’un des serveurs activés par Le VPN pour protéger chaque appareil de votre maison ou au bureau. Les pirates ne vont pas simplement quitter le piratage, mais vous pouvez les battre sur leur terrain en utilisant Le VPN. J’utilise VPN pour protéger ma vie privée, vous devriez en faire de même.

Articles relatifs:

Soldes de Fin d'Année

2 ANS D'ABONNEMENT LE VPN POUR €69,60 !